Economie réelle, Economie virtuelle…

Macronomics

Depuis les années 2000, on s’est mis à opposer l’économie « réelle », qui fabrique des produits et des services, et l’économie virtuelle, représentée par la banque et la finance. Pourtant, une rapide mise en perspective des masses en présence nous indique que la finance n’a plus rien de virtuel. ( Par commodité, la présente note se base sur les données de 2013, intégralement diffusées, et ne prend pas en compte les placements autres que financiers ( marché de l’art, immobilier…) ainsi que les produits spéculatifs ( dérivés, ETF, options, etc…)

Si on peut assez facilement calculer le poids de l’économie réelle, par son PIB, ou la totalité des biens et services facturés sur une année (en l’occurrence un montant de 75400Mds$ à fin 2013 d’après World Bank ), chiffrer l’importance de la finance est plus difficile:

Il faut d’abord dresser un état des placements financiers en circulation: selon des sources crédibles ( BIS, IMF, World Gold…

View original post 480 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :